garrret couverture out.indd

Garet Garrett – Une bulle qui ruina le monde: Chroniques éditoriales américaines, 1915-1932

14.90€

216 pages ; Institut Coppet, 2015

buy-from-tan

Description du Produit

Concrètement et non sans ironie, mais avec tout l’esprit qui fait sa réputation, Garrett rappelle comment la guerre mondiale a également été l’occasion d’installer une nouvelle et dangereuse mécanique des dettes internationales. Cette chronique explique la mondialisation croissante de la dette publique dès son baptême du feu contre l’Allemagne. Après l’armistice, la nécessité de reconstruire l’Europe sur les ruines de la guerre servait à justifier partout officiellement le développement sans précédent des dettes publiques, mais aussi l’absence des remboursements. Ce fut la naissance d’un étonnant délire occidental : celui de pouvoir générer le bien-être général par un crédit sans fin. La Crise de 1929 pourtant, imposa un amer retour au réel — elle aussi avec une force inouïe. Dès la parution en 1932, des principes destructeurs répétitifs, inhérents aux immenses dettes publiques, principes vieux de plusieurs millénaires même, ont ainsi été décrits par l’auteur d’une manière qui frappe l’imagination. Tout le XXe siècle n’aura pas réussit à faire mentir ce point de vue lucide et profond sur la mondialisation du crédit. De fait, la dernière crise financière internationale semble inviter chacun de nous, citoyens Américains et Européens, à s’en imprégner encore une fois …


Grâce à vos dons, nous offrons gratuitement cet ouvrage au format électronique :

PDF