COVER-GOURNAY-BM - front
3citationsgournay

Benoît Malbranque – Vincent de Gournay : l’économie politique du laissez-faire

12.00€

234 pages ; Institut Coppet, février 2016

buy-from-tan

Description du Produit

De Vincent de Gournay (1712-1759), on n’a longtemps retenu qu’une formule : « laissez faire, laissez passer », censée résumer une œuvre connue uniquement par ouï-dire. C’est que les écrits de cet économiste, très tôt perdus, ne furent découverts et publiés qu’en 1976, autorisant un réexamen tardif mais nécessaire.

L’étude de ces nouvelles sources force à reconnaître en Gournay l’un des pionniers du libéralisme dans notre pays et l’agent principal de son introduction dans les sphères intellectuelles et administratives de la France du siècle des Lumières.

Face à une société d’Ancien régime paralysée par l’excès d’impôts, de privilèges et de règlements, Gournay a combattu pour la liberté du travail, la liberté du commerce et l’égalité devant la loi. Dans ses écrits et dans son action d’intendant du commerce, il a inauguré le procès des corporations, des privilèges et des réglementations sur l’activité économique, tout en théorisant la supériorité du travail libre et de l’initiative individuelle.

Admiré de Voltaire, tenu plus tard en haute estime tant par les physiocrates que par leurs adversaires, Vincent de Gournay fut aussi le maître à penser du jeune Turgot, qui continua son œuvre et appliqua, lors de son cours passage au ministère, les plans de réforme de son mentor et ami.


Grâce à vos dons, nous offrons gratuitement cet ouvrage au format électronique :

PDF Mobi Epub DOC HTML


 

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

 Vincent de Gournay, peu célébré par les historiens de la pensée économique — L’image qu’on a de lui par Grimm, Turgot, Morellet et Gustave Schelle — Critiques par Oncken — Problématiques nouvelles issues de son étude renouvelée vers 1980 : importance du « cercle de Gournay », différences entre Gournay et Quesnay, Gournay libéral ou mercantiliste — Nécessité de fournir une vue synthétique de cet économiste, de faire un bilan des travaux, d’apporter des conclusions.

I. — BIOGRAPHIE.

Vie de Vincent de Gournay — Jugement de ses contemporains — Postérité immédiate — Raisons de son oubli dès la seconde moitié du XVIIIe siècle.

II. — ÉTUDE GÉNÉRALE SUR SON ŒUVRE.

 Qu’a écrit Gournay ? — Quels sont les textes dans lesquels nous pouvons le plus sûrement trouver l’exposition de son « système » ? Origine de ce système : obtenu des écrits économiques anglais (Pitt), espagnols (Uztariz) et hollandais (Jean de Witt), ou français (Boisguilbert, Cantillon) ? Caractère général de l’œuvre de Gournay : elle est surtout administrative, peu théorique, et plutôt pratique ; sa méthode ; ses objectifs.

III. — FAVORISER LES TRAVAILLEURS, PROTÉGER LES COMMERCANTS, ACCUEILLIR L’IMMIGRATION

Vertu et importance du travail. — Découpage de la société en deux classes : travailleurs et non-travailleurs. — Nécessité de défendre les travailleurs. — De soutenir les commerçants plutôt que les dégoûter de leur métier. — D’accepter l’immigration de travailleurs.

IV. — L’INDUSTRIE FACE À LA FOLIE RÉGLEMENTAIRE

Ancrage des préjugés favorables aux règlements dans la France d’Ancien Régime. — Pourquoi faudrait-il réglementer ? — Les effets pervers des règlements. — « Bons règlements » et « mauvais règlements » ? Itinéraire d’un adversaire des règlements au Bureau du commerce.

V. — GOURNAY CONTRE LES CORPORATIONS.

Système des corporations, maîtrises et jurandes au XVIIIe siècle ; ses abus, dénoncés par les prédécesseurs de Gournay — Arguments de Gournay contre les corporations, maîtrises et jurandes — Ses succès pratiques.

VI. — GOURNAY ET LA QUESTION DU LIBRE-ÉCHANGE.

Des traces de protectionnisme et de mercantilisme — Sa proposition d’un Acte de navigation — Les idées libre-échangistes chez Gournay. Le libre-échange intérieur. La concurrence entre les ports. La contrebande. La question de la compagnie des Indes. La question des toiles peintes. — Conclusion : comment deux principes différents ont pu cohabiter chez Gournay ?

VII. — LE SOUTIEN À L’AGRICULTURE ET LA SOCIÉTÉ DE BRETAGNE

Misère dans les campagnes françaises et bretonnes. — Les plaintes des agronomes et économistes. — Proposition d’une Société d’Agriculture en Bretagne. — Effets de cette société sur l’économie de la Bretagne. — Rôle que Vincent de Gournay a pris à sa création.

VIII. — LA QUESTION DU NIVEAU DE L’INTÉRÊT

Origines de cette idée. — Avantages d’une baisse de l’intérêt. — Conséquences libérales qu’en tire Vincent de Gournay. — Défense de l’instauration d’un crédit public.

IX. — GOURNAY DANS L’HISTOIRE DE LA PENSÉE ÉCONOMIQUE

Gournay, précurseur des physiocrates ? — Influence de Gournay sur le mouvement intellectuel de son époque. Ses rapports avec Turgot. — Succès pratiques de ses idées.

X. — LE CERCLE DE GOURNAY.

Histoire générale du cercle de Gournay — Composition — Esprit général : traductions, modestie, liberté de débats — Réalisations — Comparaison avec l’école physiocratique — Le mérite d’avoir fait naître la science économique revient-il au cercle de Gournay ?

CONCLUSION : QUE SIGNIFIAIT « LIBERTÉ ET PROTECTION » ?

BIBLIOGRAPHIE

Avis

There are no reviews yet.

Sois le premier à donner ton avis “Benoît Malbranque – Vincent de Gournay : l’économie politique du laissez-faire”